Mycose vaginale : Comment la reconnaître ?

La mycose vaginale est une infection fréquente de la vulve ou du vagin, ce qui est dû à un certain champignon chez la femme. Alors, voici comment reconnaître la mycose vaginale.

Comment détecter la mycose vaginale  ?

Plus de 70 % de femmes souffriront de la mycose vaginale une fois dans leur vie. C'est donc une affection connue des femmes. En effet, cette affection est due à un champignon microscopique qui se réfugie très souvent dans les flores vaginales et digestives. Ce champignon fait partie des bactéries qui défendent le corps humain face aux agents pathogènes (bactéries). Par contre, il se transforme de sa forme spore à la forme filamenteuse. Ce qui est dû au port des sous-vêtements inadaptés. C'est de là que survient la mycose vaginale.

Les signes possibles de la mycose vaginale

Tout un lot de symptômes caractérise la mycose vaginale, mais tous n'interviennent pas à la fois chez une femme atteinte. Ses manifestations peuvent être insidieuses ou brutales au début. Parlant des caractéristiques, on peut observer des démangeaisons intenses de la vulve et du vagin capable de réveiller la personne atteinte. On observe également des pertes blanches inhabituelles (blanchâtres et inodores appelés leucorrhées), des difficultés à évacuer la vessie, des brûlures pendant les mictions et quelques fissures remarquables au niveau du périnée.

Avec quoi ne faut-il pas la confondre ?

Toutefois, plusieurs autres affections peuvent avoir l'air d'une mycose vaginale. Il s'agit ainsi de l'herpès ou le trichomonas, des affections dermatologiques tel que le psoriasis, des inflammations de la vulve (vulvite allergique) causées par des allergènes, l'eczéma ou les lichens scléreux. Lorsqu'on est sujette à ces affections, ce n’est pas une situation fatale. Des traitements existent. Il suffit de consulter un médecin qui à son tour procédera à un examen gynécologique complet pour enfin préciser l'agent responsable.